Jaume CAMBE (  - 1545)

Jaume CAMBE était un de mes ancêtres à la 14ème génération, par mon arrière-arrière-grand-mère maternelle, Rose-Baptistine PELISSIER (1849-1883). Il fut Vaudois, en Lubéron, où il vivait. Nous descendons de son fils Michel CAMBE, né à Lacoste (84). On apprend pour le cas de sa fille Madeleine que lors de la constitution de dot de celle-ci, Jaume CAMBE fut tué lors du massacre à Lacoste par le baron d'Oppède : "N'est pas revenu du massacre de Lacoste de 1545".

I- Les Vaudois et la répression

Dès 1532, les Vaudois se rattache officiellement au Protestantisme. Dans le Comtat Venaissin, le vice-légat du pape décide de faire confisquer toutes les terres des Vaudois pour la redistribuer à des Catholiques. Le pape lui-même exhorte le roi de France, François Ier, d'en faire de même sur le versant français du Lubéron. Le parlement d'Aix-en-Provence condamne sept personnalités vaudoises et demande aux seigneurs locaux de confisquer leurs terres. Mérindol, Lacoste et Cabrières d'Avignon sont prises.

En 1534, des Vaudois sont condamnés pour le même motif mais sont libérés par d'autres vaudois des geôles d'Apt, de Roussillon et de Cavaillon.

Le 15 juillet 1535, François Ier accorde son pardon aux vaudois à la condition qu'ils abjurent leur religion dans un délai de 6 mois. Mais en 1544, la prise du monastère de Sénancque à Gordes (84) par les vaudois va accentuer leurs persécutions.

II- La traque et le massacre Vaudois

 Elle débute en avril 1545 à l'initiative de Jean Maynier d'Oppède, baron et premier président du parlement d'Aix. Paulin de La Garde et Joseph d'Agoult vont piller les villages vaudois. Les hommes sont envoyés aux galères ou massacrés ; les femmes sont violées puis tuées. Les plus chanceux et chanceuses sont vendu(e)s comme esclaves et leurs terres et leurs biens sont confisqués. 

 III- Conséquences

24 villages sont détruits, 3000 personnes massacrés et 670 hommes sont envoyés aux galères. Les champs et les récoltes détruits par le passage des troupes provoquent la famine auprès de nombreux paysans et de leur famille qui meurent de faim.

 

Notes :

Pierre Miquel, les Guerres de religion, club France Loisirs, 1980

Remerciements : A Jean-Luc SOLER, mon cousin par ma branche maternelle PELISSIER, pour ses travaux généalogiques et ses informations sur notre ancêtre commun Jaume CAMBE.

Créé avec Créer un site
Créer un site